Réveil difficile.

Commentaires fermés

Ce matin, je me suis réveillé en sursaut. Cauchemar.

Dans la Seine, gonflée par les pluies de printemps et la fonte des neiges, un homme s’est jeté.

Les secours arrivent prêts à agir pour sortir l’homme de cette situation dramatique.

L’homme entend une voix : « vous allez vous noyer si nous n’intervenons pas ! Écoutez-nous, nous pouvons vous aider ! Vous nous entendez ? »

L’homme, pendant le court instant où sa bouche émerge du flot qui l’emporte tente une réponse affirmative.

Il tend la main, cherche à s’accrocher.

Les secours : « Si vous acceptez notre aide, il faut nous promettre d’être plus sage… »

L’homme, après hésitation, sentant son heure arriver, lance un « Sauvez-moi ! ».

Alors les sauveteurs lui font part de leur satisfaction. Ils vont pouvoir intervenir.

« La bouée que nous sommes prêts à vous lancer, c’est payant, êtes vous d’accord ? »

« Je n’ai pas d’argent sur moi », répond le malheureux dans un dernier souffle.

Un des sauveteurs, plein d’humour, rétorque « Même pas du liquide ? ». Les autres se mettent à ricaner.

Prenant conscience que l’homme ne pourrait plus désormais répondre à aucune question, les sauveteurs lui donne un code : « Si vous agitez la main, c’est que vous êtes d’accord pour payer et recevoir notre aide »

Je ne saurai jamais la suite, le radio réveil m’a sorti brusquement de ce cauchemar pour m’enfouir illico dans la grisaille des informations :

« Après l’accord obtenu difficilement, la BCE et le FMI acceptent de mettre la main à la poche pour sauver le système bancaire de Chypre en proposant des prêts à 2,5% et un plan d’austérité imposée à toute la population

Pas complètement remis de mon cauchemar, je me dis : « Salauds de sauveteurs »

On rêve des drôles de trucs quand même !

Jean dort plus très bien.

 

Les commentaires sont fermés.