L’humanité, un règne animal.

Commentaires fermés

Le décès d’un proche, la disparition d’un ancien surtout, nous rappelle, chaque fois, à notre propre réalité. Nous sommes mortels !

De cela, chacun en a théoriquement conscience. Et pourtant, notre vie consiste à écrire chacun une page de l’histoire de l’humanité toute entière en nous comportant comme si nous étions immortels.

A bien y regarder, nous partageons cette mortalité avec tout ce qui vit, les végétaux et les animaux.

Qu’à donc alors d’exceptionnelle cette humanité ? Les Hommes ont un cerveau plus développé que les autres êtres vivants. Cette intelligence a fait sortir les hommes de l’animalité pour construire l’humanité. Cette intelligence nous permet de penser, de réfléchir, de comprendre le monde dans lequel nous évoluons. Cette intelligence permet à l’humanité de modifier, d’adapter, de dompter la nature pour changer les modes de vie. Cette intelligence a permis de quitter la grotte pour élaborer des cités, des villes ou des maisons de campagne où il fait bon vivre, confortablement.

Mais au bout du compte… nous ne ferons que passer, comme chaque insecte, chaque mammifère et autres batraciens. Alors sommes-nous si différents ?

Si nous étions restés des fourmis, nous aurions une Reine, certains d’entre nous seraient nés pour la protéger, d’autres auraient dans leurs gênes toutes les capacités à chercher la nourriture, à construire la fourmilière, d’autres auraient comme tâche de faire la guerre aux prétendants prédateurs.

Mais les hommes ont quitté l’animalité, l’Humanité s’est développée. Les hommes se sont émancipés, ils sont libres, égaux et fraternels. Ainsi, ils ont mis à leur tête une classe de privilégiés pour les diriger, ils ont élus des représentants pour élaborer des lois et autres règles pour favoriser cette classe dominante, ils ont formé des armés et des polices pour garantir leur sécurité et tous les autres ont été désignés pour travailler, produire ce dont ont besoin ceux de la classe privilégiée en leur apportant le pain, la maison, les yachts, les hôtels de luxe et de quoi combler leurs comptes bancaires.

A l’origine, l’homme n’était qu’un animal. Il en reste sans doute encore quelque chose.

C’est, en tout cas, ce que Jean pense.

Et de plus… Même si c’est contestable, c’est pas forcément idiot.

Jean.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.